L’impression 3D, une révolution dans le monde de l’art

A l’occasion du festival 3D Printshow qui s’est déroulé du 7 au 9 novembre à Londres et se tiendra à Paris du 15 au 16 novembre, Artube Prod revient sur le phénomène des imprimantes 3D dans les institutions culturelles. A l’ère du numérique, les musées redoublent de créativité afin de susciter l’attention du public. L’impression 3D favorise la réappropriation des œuvres d’art, mais aussi une multitude d’interrogations sur la propriété intellectuelle. Les matériaux utilisés pour le moment sont la cire, le métal, le plâtre de Paris et le plastique. Grâce à la CAO (Conception Assistée par Ordinateur), l’imprimante 3D reproduit un objet à partir d’un dessin en le découpant en tranches puis en déposant ou solidifiant de la matière couche par couche pour obtenir la pièce finale. Les leaders du marché : Cresilac, 3D System ainsi que les français Sculpteo et Dassault Systeme. Depuis quelques temps, les musées introduisent ce concept révolutionnaire dans leurs collections. En juin 2013, le MET invitaient des artistes numériques à prendre en photo des objets du musée et à les recréer, sous la forme d’un hackathon 3D. De nombreuses expositions sur les objets réalisés grâce à la technologie 3D ont vu le jour : Par exemple, l’exposition sur les objets 3D, The Future is here  au London Design Museum,  vient de s’achever tandis que celle du Musée des Sciences de Londres, 3D Printing the future continue jusqu’en juin 2014. Récemment, une polémique s’est crée autour du premier pistolet imprimé en 3D, exposé au Victoria and Albert Museum de Londres. En France, Dassault System a introduit la technologie 3D pour l’exposition Mecanhumanimal d’Enki Bilal, qui invitait le public à manipuler et vivre l’expérience 3D du scriptwalker, machine inventée par l’artiste. De l’autre coté de l’Atlantique, une vingtaine de pièces des musées du Smithsonian (musées nationaux de Washington) sont consultables en 3D sur le site internet de la collection, depuis le 13 novembre. Le site Thingiverse permet de partager ses créations tridimensionnelles et de les commercialiser.

Au programme du 3D Print show : 2 jours d’expositions, de workshops, de performances, qui allient le numérique et la créativité dans les domaines du design, de la mode et de l’art.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>